Mon petit potager 2, un potager sauvage.

Je crois décidément que le potager classique n'est pas fait pour moi car je m'obstine le plus souvent à endurcir les plantes au lieu de les faire grossir, ce qui ne donne pas des résultats intéressants du point de vue rendement.
J'ai du mal à arracher les beaux légumes: c'est pour ça que si je récolte facilement les annuels, les fruits, ceux dont la partie aérienne sèche comme les pommes de terre ou les oignons , j'ai du mal avec les autres comme les panais ou les bettes à cardes que je considère plus comme des plantes d'ornement ou du moins comme des plantes à préserver et à admirer.

potager_ete_web__2_.jpg

Si le potager était très grand, je les consommerais, mais là il n'y a que quelques pieds de chaque car il est encore très jeune.
Cf. un lien vers mon premier article

Nous avons eu de belles pommes de terre, des tomates, des salades ( là pas de scrupules ,je les aime trop), des fraises et des poireaux, des oignons et de l'ail mais j'ai laissé pousser les panais, les betteraves et les blettes sans trop m'en occuper ni les récolter, ils ont très bonne mine .
Les blettes, rouge, jaune et orange sont superbes,on ne les a pas mangées, je vais les laisser grainer en espérant qu'elles se resèmeront comme leurs cousines dans la haie.

J'ai fini par récolter les betteraves et les panais, en en laissant quelques pieds.

En revanche, aucun souci pour récolter les légumes sauvages comme les poireaux de vigne, la doucette, les pissenlits et autres salades sauvages ou les blettes présentes depuis des années sous les haies côté est à l'abri du vent et dont on consomme les feuilles comme les épinards . Ce sont des "mauvaises herbes" là où ils poussent, pas de scrupules pour les récolter.

Ceux-là qui se débrouillent très bien sans moi, je les récolte volontiers. On a juste la peine de trouver leurs cachettes et de les cueillir puisqu'il n'y a strictement aucun entretien.

Nous avions convenu avec Sophie d'"un jardin c'est tout" de revenir sur nos expériences potagères , c'est fait de son côté, il faut aller voir l'article du 22 mars sur son potager:
lien vers le journal de Sophie

Pour ma part, je suis incapable de jardiner de façon systématique en calculant les rotations, en semant des plantes compagnes .
Bien que je connaisse les bases du jardinage écologique mon jardinage est ...disons poétique!

Cependant, je retiendrai quelques leçons de ces deux années:

Les pommes de terre ont bien profité de la technique utilisée, rectangles surélevés, compost, fumier ,et paille pour les butter en lieu et place de la terre utilisée habituellement .
Comme ici on a rarement des problèmes d'excès d'eau et qu'en plus le carré était surélevé, c'est très bien , rattes la 1ère année puis cornes de gatte la seconde ont poussé très correctement bien que très serrées.
Récolte facile et propre, au fur et à mesure des besoins, donc je recommande le buttage avec la paille.

potager_ete_web__2_.jpg

Les salades se plaisent dans le terrain réservé en première année à la culture des patates, mais ne réussissent bien ici que les salades de printemps et celles d'hiver, les cultures de plein été sont vouées à l'échec, trop de soleil et de chaleur.
potager_hiver__1_.JPG
Là ce sont les salades qui ont passé l'hiver et qu'on mange en ce moment.

Les tomates ont été l'an dernier plantées très profondément pour que leurs racines arrivent jusqu'à l'argile qui retient bien l'eau.

Le fond du rectangle a été bêché contrairement aux préconisations des techniques sans bêchage car c'est le seul moyen de faire remonter l'argile nécessaire pour que les tomates qui poussent en hauteur résistent au vent d'autan très asséchant pour la terre très enrichie en humus et ce malgré la paille.

potager_tomates.jpg

Les voila en juillet en compagnie de courgettes.

potager_ete_web_3_.jpg

Panais et betteraves ont finalement été récoltés en mars mais j'aurais volontiers gardé ces très jolies plantes. Seul vrai échec, toutes les brassicacées: les chenilles des papillons du chou, les piérides, ont tout mangé avant que je m'en aperçoive : la roquette a disparu mais le chou de Daubenton, magnifique chou perpétuel vient de retrouver sa superbe après avoir été tout déplumé: lui non plus n'a pas été récolté mais comme il grossit on finira par prélever des rejets!

potager_hiver_daubenton_3_.jpg
Le voici en ce moment en compagnie d'un beau pied de panais qui a eu la vie sauve à sa droite, de persil et d'oseille à sa gauche et d'un pied spontané de bette en son centre.

Les courgettes et les cucurbitacées en général n'ont pas été très belles, ratées un peu partout aux alentours cette année , mauvaise nouaison des fleurs, bien qu'elles aient eu le même traitement que les tomates.

Très peu de travail dans ce potager dont le but n'est pas de nourrir la famille: mes légumes étaient délicieux et gouteux mais petits, et une fois semés/ plantés, à part quelques arrosages, je n'ai pas fait grand chose à part contempler les légumes et croquer les fraises.
Peu d'herbes indésirables dans les planches surélevées et esthétiquement très agréable.

Cette année démarre différemment à cause des pluies incessantes et inhabituelles pendant 2 mois qui ont empêché les plantations d'hiver, fèves, ail et oignons, mais le printemps finira bien par arriver!
Affaire à suivre, le potager redémarre bientôt.

Commentaires

1. Le jeudi 15 janvier 2015, 15:41 par Semer hiver potager

Merci pour cet article !

Moi je cherche encore quoi semer dans mon potager l'hiver !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://galinou.fr/dotclear2/index.php?trackback/56

Fil des commentaires de ce billet