mon petit potager

Il y a 25 ans tout en démarrant le jardin d'agrément, nous avions fait un très grand potager, labouré par le paysan qui cultive les terres limitrophes: il a duré 2 ou 3 ans avec plein de beaux légumes - je n'étais pas une débutante - puis j'ai laissé tomber car on n'avait pas de point d'eau à proximité et deux saisons d'été ultra-sèches vers 1990-1991 m'avaient dégoutée de ce type de jardinage où j'aurais dû passer beaucoup de temps à arroser et désherber de façon régulière alors que nos filles étaient petites et que j'avais par ailleurs besoin de pas mal d'énergie pour démarrer et maintenir le jardin d'agrément.

De plus, notre voisin nous fournissait et nous fournit toujours pas mal de légumes.
Bizarrement, mon voisin a un immense potager de plein-vent et il arrive bon an mal an à cultiver pommes de terres, oignons, ail, haricots asperges , courges et potirons, courgettes, tomates, pois, haricots, choux et j'en oublie surement, sans arroser sauf à la plantation, à l'opposé de ce qu'on lit et malgré des étés très secs.
Parfois la récolte est maigre pour un type ou l'autre de légumes mais globalement ça marche très bien.
La terre est argileuse, profonde, il passe fréquemment le rotavator pour briser les mottes et enlever les mauvaises herbes. Ça limite l'évaporation, les légumes cherchent l'eau en profondeur et mon voisin ne cultive pas les gros consommateurs d'eau que sont radis et salades.

Je n'ai plus pensé au potager que par intermittence, faisant un essai par ci par là de reprise et laissant tomber, toujours à cause des problèmes d'eau, de désherbage, de régularité à avoir.
Mes deux sœurs s'y sont mises sur de petites surfaces, ça m'a rappelé mon père qui avait toujours aimé le potager, l'envie est revenue.
Finalement, je me suis mise à lire tout ce que je trouvais sur le potager. Grâce à Internet, on trouve facilement des renseignements sur les différentes méthodes et de nombreuses références de livres : jardin bio, potager en buttes, potager en carrés, lazzy-beds, permaculture, agriculture naturelle, tout ça s'ajoutant aux livres traditionnels comme le guide Clause dont j'ai la version de 1940.
Au fil du temps, des régions et des pays, de nombreuses façons de cultiver existent ... Il suffit d'adapter à l'endroit où on est ! Sachant que tout traitement chimique est banni de notre terrain.

Et puis j'ai trouvé Le Bon Endroit: enfin!

vue_potager.jpg

- un endroit plat près des bassins où trônent mes arrosoirs en zinc, toujours prêts à servir (vides, ils s'envolent régulièrement avec le vent).
- le sol légèrement en dévers par rapport au champ voisin est un peu abrité du vent d'autan et les haies reprises et taillées devraient le filtrer.
- la haie sert d'abri depuis des années à des repousses de bettes qui s'y resèment et que nous mangeons comme des épinards, sans aucun soin, juste la peine de les récolter.
- les poules qui explorent le terrain ne vont quasiment jamais là.
- enfin, le jardin est maintenant suffisamment arboré pour que j'aie du plaisir en toute saison à aller me promener jusqu'au potager : traverser la rocaille, longer le massif blanc et la pergola avec ses deux bancs pour arriver dans ce petit coin protégé est toujours agréable.

Après quelques essais, j'ai fini par opter pour des rectangles de 2 m sur 0m80, en gros, délimités par des planches posées sur tranche et fixées dans les angles par des équerres : le premier hiver, j'en ai fait deux, je les ai remplis de compost, de paille et de crottin de cheval, le tout posé sur du carton pour ne pas bêcher ni creuser : excellent pour les patates, buttées avec de la paille : 25 pieds de rattes sur moins de 2 m2 !
Mais pas pour le reste car le sol manquait de consistance et le vent d'autan desséchait trop ce sol riche mais trop léger pour les tomates et les courgettes.

Donc j'ai bêché le fond des rectangles pour remonter de l'argile et donner de la consistance au sol. Les salades, première motivation du jardin, s'y plaisent ainsi que quelques poireaux et oignons blancs mis là pour tester.

 

salades.jpg

Je viens de rajouter deux rectangles avec l'aide d'Hubert qui y a transféré quelques brouettes de terre récupérée de sa tranchée anti-bambou.

planches.jpg Quelques brouettes de fumier du poney, un peu de compost, on est prêt pour la deuxième année de potager.

Peu d'entretien, peu de mauvaises herbes, peu d'arrosage : le sol au printemps sera couvert de paille ou par les cultures plus serrées que ce qu'on doit faire normalement, les patates iront dans les nouveaux rectangles, rotation oblige et la paille servira de buttage
Un nouveau cycle démarre.

A suivre...

Commentaires

1. Le mercredi 25 janvier 2012, 18:04 par nicol

Martine bonsoir
Tu as la plume facile commme ton papa j'ai apprécie ton texte facile à lire et bien proche de la nature tu as un beau parc bien entretenu mais que de travail!! ici le temps est gris pas de soleil ...je sors pour ne rester enferme dans un appartement ...nous sommes au bord d'un canal MARNE AU RHIN MERCI TOUS LES DEUX NICOL

2. Le jeudi 26 janvier 2012, 01:11 par Micheline

Super ! Tes conseils vont m'être précieux car je viens de faire construire par Pierre des bacs de 2 x1 m et un de 1,5 sur 1,5 m sur 45 cm de haut. Mon voisin d'en face m'a passé du fumier de cheval et je comptais les remplir avec de la terre de jardin. Comme toi j'ai mis du carton au fond. Après ce que tu viens de me dire, je pense que je vais mettre une bonne part de terre argileuse aussi !
Micheline :-)

3. Le jeudi 26 janvier 2012, 08:49 par Martine

Si tu mets de la terre de jardin avec le fumier, c'est bon, moi je n'en avais pas mis du tout au premier essai qui a vraiment bien plu aux pommes de terre surtout avec le buttage à la paille, propre et efficace.
De plus la terre obtenue dans ce bac est superbe cette année: fraisiers et salades pour l'instant.
Bonnes cultures!

4. Le vendredi 27 janvier 2012, 16:35 par LABORIE

merci pour ce "retour d'expérience" très documenté ; quel ensoleillement préférer ? plein soleil ou pas ? (Au Colombier, on a au moins autant de vent qu'à en Galinou)

5. Le vendredi 27 janvier 2012, 17:31 par Martine

Ca dépend des légumes. Tomates , courgettes en plein soleil, pour les salades , radis , haricots,c'est moins important et avec le vent mieux vaut un peu moins de soleil et un peu plus de protection grace aux haies.
Tous les rectangles ont au moins 5 ou 6 h de soleil par jour.

6. Le vendredi 27 janvier 2012, 18:48 par hubert

Si vous regardez bien la dernière photo de Martine, on voit qu'on a installé le long de la très vieille haie une protection anti-vent.
à ses pieds, on a mis quelques boutures (enracinées de l'année dernière) de solides buissons qui devraient permettre de reconstituer la haie : on voit d’ailleurs un bambou qui signale une plante à soigner.
Comme la haie est plein est, elle remplira son rôle : protéger du vent sans empêcher le soleil.

7. Le dimanche 19 février 2012, 16:13 par nane

bonjour , vous racontez bien et c'est avec plaisir que je vais lire l'histoire de votre potager . mais pourquoi mettre des planches ? Peut être seront elles cachées plus tard par des plantes aromatiques ? amitiés Nane

8. Le dimanche 19 février 2012, 16:41 par sophie

Je te propose un petit challenge... Rendez-vous dans 6 mois pour comparer résultats, méthodes, récoltes etc ... Chiche ?

9. Le dimanche 19 février 2012, 16:44 par Martine

Les planches ont permis d'apporter terre, compost, fumier et paille sans avoir au départ à bécher le sol, la richesse des apports permet des cultures plus serrées Le fait de surélever évite le problème des mauvaises herbes comme le chiendent et facilite l'entretien... sans compter qu'on a moins à se baisser!
J'ai beaucoup lu avant d'adopter cette méthode, on verra ce que ça donne au fil du temps. Les planches vont vieillir mais je ne compte pas les cacher.
Amitiés

10. Le dimanche 19 février 2012, 16:56 par Martine

Pour Sophie, chiche!
Mon potager est minuscule comparé au tien, pas sur que ce soit comparable, mais d'accord pour évaluer les résultats de nos expériences respectives.

11. Le dimanche 19 février 2012, 17:14 par nane

ok j'ai compris , et bien , nous allons suivre avec beaucoup d'intérêt cette course aux légumes ,
bon courage à toutes les 2

12. Le vendredi 22 mars 2013, 21:48 par sophie

coucou Martine, je viens de mettre en ligne un petit bilan potager! Sans vouloir te forcer la main, je suis bien curieuse de connaître tes impressions après un cycle complet!

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://galinou.fr/dotclear2/index.php?trackback/21

Fil des commentaires de ce billet