Taille des rosiers lianes

à En Galinou, les rosiers lianes c'est super, on les aime.

... mais c'est du boulot parfois !

cf. les articles que j'ai déjà écrits : clic pour le premier ou clic pour le deuxième

Au bout d'une dizaine d'années les branches les plus vieilles, recouvertes par les plus récentes, sont toutes mortes.
Alors, vu de dessous, les lianes sont souvent très moches.
C'est la constatation que nous avons faite avec la grande façade chez nous.
On a planté trois grand lianes en 1996. Effet splendide garanti au bout de 4 ans (chez nous, 4 ans c'est vraiment extrêmement rapide, bien souvent il faut 4 ans rien que pour qu'une plante s'installe, mais bon, les lianes, c'est très très très vigoureux) :




clic sur une photo pour la voir en grand dans un autre onglet

5 ans après, c'est devenu une masse encore plus grande, mais du coup les branches du dessous sont mortes, quand on sort par la porte qu'on voit sur la photo au dessus, ce n'est pas dingue !
Alors que faire ?

La seule solution rapide c'est de TOUT descendre et de ne laisser que quelques branches par rosier ce qui, en 2006, donne :


ça repart aussi sec, bien sûr, en 2013 on a une masse splendide :

problème : Toby Tristan (le premier à gauche) fait 15 mètres de long, facile, il est en haut du toit, et a cassé la gouttière. Dessous c'est tout moche. Donc cet hiver quand les feuilles seront tombées, je vais refaire la manip de 2006.

DSC_9783.JPG

Sur cette photo de novembre on voit bien les quelques mètres cubes de branches qu'il faut enlever et brûler.

Ce genre d'opération prend un temps fou en termes de délais.
Il faut qu'il ne pleuve pas, ni même que le toit soit humide, vu que l'éternit ça glisse ! Il faut aussi qu'il n'y ait pas trop de vent, qu'il ne fasse pas trop froid, et qu'en plus je n'ai pas une crise de flemmingite, maladie dont je souffre de manière récurrente.
Autrement dit, une fois la décision prise, il peut s'écouler quelques mois avant que les travaux ne soient terminés.

En fin novembre on commence les travaux.

Michel

En fait, c'est notre ami Michel qui a démarré les travaux. Quand il fait 5 ou 6 dehors, sans soleil, il n'a même pas froid !

Nous visons à ne laisser que quelques branches, DSC_9461.JPG
tant pis pour la floraison de 2014 !

DSC_9774.JPG


Michel a coupé toutes les branches qui allaient sur le toit, je n'ai plus qu'à les faire tomber.
Il reste encore à enlever les branches de la pergola ! pas mal de boulot, et bien sûr réparer la pauvre gouttière, mais c'est un autre problème.

On continue les travaux, deux mois après !

il a plu, il a fait froid, on a fait autre chose, mais bon, au bout d'un moment, il faut bien le faire.
DSC_9838.JPG
Tiens, profitons de la venue de Sören, il est jeune et plein d'entrain.
on va couper très sévèrement, comme on avait commencé.

DSC_9843.JPG

le pauvre Toby en est tout déplumé. On lui cependant laissé quelques grandes branches qui serviront de tire sève pour l'année prochaine. DSC_9844.JPG

DSC_9845.JPG

Pour les deux autres qui sont nettement moins vigoureux, on a juste enlevé les branches mortes et raccourci l'ensemble.

 

et voilà ! le travail est terminé, trois mois en termes de délais, et quand même plusieurs demi-journées pour couper, enlever, brûler ;

Maintenant il faut que ça refleurisse, chichement au printemps, et dans 4 ou 5 ans, il faudra recommencer. Toutefois il me faudra veiller à ce qu'il n'aille plus sur le toit, car s'il faut changer les gouttières sur de l'éverite, ça risque de coûter un max ...

Commentaires

1. Le jeudi 2 janvier 2014, 21:05 par Christian

Je fais pareil au chèvrefeuille tous les 3 ou 4 ans. Je ne lui laisse que la branche principale. Il est tondu à zéro.
C'est souvent au tout début du printemps que je trouve la motivation.
Ce que je trouve sympa sur les photos ce sont les lierres mélangés au rosiers. J'y aurais pas pensé.

2. Le vendredi 3 janvier 2014, 09:57 par Hubert

En fait quand on a planté l'ensemble, vers 1995/96, les rosiers étaient plantés dans des pots, avec des annuelles au pied :

Ce n'est que plus tard qu'on a mis des couvre-sols, le lierre devait s'étaler sur le sol.
En fait, on a trouvé gênant pour l'accès qu'il s'étale, en revanche quand il s'est mis à grimper, ça ne nous a pas embêté du tout. On l'a donc laissé faire.
Cette année, j'ai quand même décidé de le couper sévèrement, parce que, comme on le voit sur la photo avec Michel, non seulement il a atteint le mur, mais il a grimpé dessus, commencé à s’infiltrer dans la serre et sur le toit.

Dans le premier rosier à gauche, on a mis aussi une grimpante un jasmin étoilé,Trachelospermum jasminoides, il pousse bien mais refuse de fleurir, nous ne savons pas trop pourquoi. Peut-être que le lierre le gêne ?

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://galinou.fr/dotclear2/index.php?trackback/64

Fil des commentaires de ce billet