Les grands rosiers lianes d'En Galinou

Juin 2013, cette année les grands rosiers lianes d'En Galinou sont très en retard, on est à la fin juin et ils sont encore en fleurs, alors que d'habitude ils sont finis depuis trois semaines !

En recherchant les ancêtres de nos rosiers, j'ai été très étonné de découvrir que sur cette allée à gauche, nous avons au moins 4 rosiers qui ont été créé par le même obtenteur au début du siècle dernier : la famille Barbier.

Barbier est parti d'un rosier du Japon, Rosa wichuraiana.
Ce qui est déjà amusant c'est que ce rosier liane type a déjà une histoire : Max Ernst Wichura un botaniste décrivit vers 1900 un grimpant japonais, qu'un horticulteur anglais, James Veitch, rapatria en Angleterre et nomma wichuraiana ; ce serait cette rose qu'a récupéré Barbier. Mais, quand Veitch montra ce rosier à Wichura, ce dernier lui dit qu'il y avait erreur ! alors il envoya une nouvelle expédition chercher le grimpant. Du coup on se retrouve avec deux rosiers grimpants portant le même nom. Le premier a été renommé Rosa luciae.
D'autres auteurs disent que tout ça est faux, et que les deux rosiers sont identiques. Le botaniste japonais Hideaki Ohba a invalidé en 2000, la dénomination Rosa wichuraiana au profit de Rosa luciae (Flora of Japan IIb, 2001). OK, je ne vais pas corriger tous mes messages un peu partout...

 

Revenons à nos rosiers de chez Barbier. Ce dernier a hybridé le grimpant avec des quantités de roses, y compris des hybrides de thé, pour faire des rosiers grimpants/lianes vigoureux et florifères, en général non remontant ou fort peu.

En revanche, comme me le signalait un commentaire plus bas, ils sont souvent assez fragiles, sensibles au froid.

Faites un petit clic sur les photos pour les voir en grand ...

albéric
Albéric Barbier

obtenu en 1900, donc l'un des premiers.

Dans l'amandier, en 2010

En 2013 : il repart après avoir gelé !

 



Albertine

quelle splendeur !
hybridé avec un hybride de thé ! joyeux mélange, hein !
Un commentateur avisé et connaisseur me signale qu'il est aussi sensible au froid.

 



François de Juranville

1906
il a failli mourir en 2009, du coup je n'ai pas de photo en grand, il a eu énormément de mal à repartir.

 


Paul Transon

Sa spécialité c'est de faire des roses qui varient franchement du blanc au rose selon la quantité de soleil reçue.

Commentaires

1. Le dimanche 30 juin 2013, 20:21 par rescht

Alberic à mal supporté les 2 derniers hivers Franc Comtois, et Albertine n'a jamais poussé ni fleuri en 4 ans. A privilégier en climat doux pour en avoir un maximum donc.

2. Le dimanche 30 juin 2013, 22:31 par jardin de Lorraine

c'est magnifique !!!!

3. Le lundi 1 juillet 2013, 08:05 par Hubert

Effectivement j'ai l'impression que certains hybrides créés par Barbier sont fragiles.

François de Juranville a failli disparaitre en 2009 et a mis plusieurs années à repartir, Albéric a gelé aussi en 2011.

En revanche je nai jamais rien constaté avec Albertine. Pourtant la température descend à -10/15 parfois ici, pas longtemps il est vrai.

Tiens je vais modifier le texte pour tenir compte de ça.
Merci

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://galinou.fr/dotclear2/index.php?trackback/60

Fil des commentaires de ce billet