Les conserves en automne

Comme le disait si bien Martine, en hiver on ne fait pas grand chose, sinon rien, dans le jardin. En fait on s'arrête souvent en automne, sauf pour enlever les feuilles mortes qui veulent absolument s'entasser devant la porte de la terrasse nord ou autres endroits gênants pour nous.

source

 

 

 

Il faut dire que ce ne sont pas les feuilles qui manquent quand elles commencent à tomber !

 

 

Alors c'est le moment de faire des conserves
D'abord on récolte.
souvenez-vous de l'article que j'ai écrit sur les graines que nous utilisons dans notre cuisine.
(CLIC ICI POUR LE VOIR )

Commençons par les pommes.

Certaines années il n'y en a pas, mais d'autres on en a des kilos et des kilos. On peut les mettre dans la cave pour les manger plus tard, mais on peut aussi préparer un excellent dessert, qui se garde un bon moment. C'est l'Aspic de pomme
On fait fondre 5 kg de pommes coupées en quartier (je laisse les peaux, vu la taille de nos pommes, passer des heures à les éplucher ne présente rigoureusement aucun intérêt, de plus elle sont certifiées totalement exemptes de produit chimique) avec du sucre, et on cuit, on cuit, on cuit, jusqu'à obtention d'un caramel. Ah oui, ça peut prendre des heures de cuissons. la dernière heure est un peu pénible, vu qu'il faut remuer sans cesse afin d'éviter qu'il n'attache et brûle.
Martine a eu cette année une super idée : on a mis le tout dans des moules en silicone : DSC_2185.JPG
du coup on peut terminer le travail en mettant au four pendant un bon moment, il faut que ça sèche !

DSC_2193.JPG

résultat ? c'est totalement délicieux, en plus c'est original, personne ne connait ça.
On peut le garder longtemps, ça ne s'abime pas. Longtemps ? encore faudrait-il arriver à ne pas le manger, ça a beau être fort sucré, le goût de revenez-y est fortement marqué.

Les conserves

Après c'est plutôt Martine qui s'y colle.

<img src="/dotclear2/public/conserves_etc/.DSC_2186_m.jpg

 

Les conserves stériles sont une technique parfaite pour conserver les plats qui demandent une longue cuisson.
On prépare le plat, on le fait cuire un moment, puis Martine le met dans des bocaux, et hop, dans le stérilisateur.
Ce n'est qu'une variante de la bonne vieille lessiveuse de nos grand-mères.

 

 

Avec un thermomètre pour surveiller la température

 

et voilà la daube de bœuf à réchauffer le soir où on n'a pas envie de cuisiner, ou la bolognaise pour les nouilles...

DSC_2196.JPG 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://galinou.fr/dotclear2/index.php?trackback/50

Fil des commentaires de ce billet