2020 05 01.JPG, juil. 2020 C’est en avril que nous avons vu un faucon roder autour de la maison.

2020 04 1.JPG, juil. 2020 Nous nous sommes aperçus qu’en fait il y en avait deux et qu’ils logeaient quelque part dans le garage dont la porte d’entrée est prévue pour des appareils agricoles et fait dans les 4 mètres de haut et au moins autant de large.

2020 04 04.JPG, juil. 2020

Ça a été très vite confirmé par les nombreuses boulettes de régurgitation que nous trouvions sur le sol.
Difficile au début de savoir où ils étaient, car au moindre bruit un faucon s’enfuyait immédiatement.
Même quand nous sortions de la maison par la porte d’entrée, hop ! Un oiseau s’enfuyait.

2020 04 2.JPG, juil. 2020 2020 04 3.JPG, juil. 2020 On a quand même pensé que le seul endroit où ils pouvaient envisager de nicher était un grand trou dans le mur à 4 mètres de haut.
Un jour où j’étais sur la terrasse au sud, j’ai vu sortir dudit garage au moins 3 ou 4 faucons en 10 minutes. Curieux, non ? On en a déduit que si les bestioles sortaient en volant par la grande porte qui est toujours ouverte, ils rentraient par un trou au faite du toit, ce qui leur permettait peut-être bien de surveiller l’accès du nid. J’en ai eu la confirmation un jour que je travaillais sans trop de bruit dans le garage quand l’un d’eux est entré par le haut, s’est dirigé vers le nid et tout à coup m’a vu. Il a fui immédiatement.

2020 05 17 (2).jpg, juil. 2020
En mai, nous avions l’impression qu’il ne restait plus qu’un seul faucon qu’on voyait toujours s’enfuir à notre approche, mais en fait nous pensons que la femelle couvait, elle était bien cachée. Le mâle lui apportait de la nourriture.

J'ai pris cette photo à la volée en revenant du lac : en m'entendant marcher sur le parking, le mâle s'est envolé.

2020 06 03 C’est à peu après la mi-mai qu’un jour on a trouvé par terre un petit mort. Nous ne savons pas s’il était mort et jeté du nid, ou tombé. 2020 06 03 C’est en juin que nous avons vu les fauconneaux : On a d’abord cru qu’il en restait deux, mais en fait ils étaient trois dans le nid.

2020 06 13 (1).JPG, juil. 2020 Ils ont grandi vite ! 2020 06 22 (2).JPG, juil. 2020 Leur duvet blanc au départ a viré au gris, puis fut remplacé par des plumes.
Le troisième était un peu en retard que les autres (né après ? Moins vigoureux et donc moins nourri peut-être ?)

2020 06 26 (2) Fin juin, les deux plus gros nous regardent, toutefois le deuxième est toujours un peu caché derrière et le troisième n’est même pas sur la photo !
2020 06 27 (2).JPG, juil. 2020 Puis petit à petit, le premier passe sur le bord du nid, nous surveillant sans bouger.

2020 06 29juv1.JPG Martine l’a vu un jour – le 29 juin - perché sur une 2020 07 01 juv1.JPG, juil. 2020 des voitures, il s’est enfui hors du garage en la voyant ; il est resté toute la journée sur un des frênes du parking.
Le lendemain, il volait autour de la maison on l’a vu près du transfo électrique.

2020 07 01 juv2.JPG, juil. 2020Le second est resté plus longtemps dans le garage, voletant à l’intérieur et revenant au nid.
Le troisième était encore faible et n’est parti que deux jours plus tard. 2020 07 01 juv3.JPG, juil. 2020

2020 07 01 adulte.JPG, juil. 2020 2020 06 27 (2).JPG, juil. 2020 2020 07 05

Il n’y a plus qu’à nettoyer par terre !

 

Dernière nouvelles : ce matin, le 6 juillet, j'entends du bruit dans la cheminée du salon. Un des petits était tombé dedans et bien sûr ne pouvait plus en sortir.
On l'a pris et relâché aussitôt, je n'ai même pas pensé à faire une photo.