Le centre-nord d'En Galinou

La partie centre et nord

tondobroyeuse 1989 Nous n'avons attaqué cette partie qu'après la rocaille. Pendant un long moment, on a eu juste une terrain en pente légère que nous égalisions avec cette très grosse machine, une tondo-broyeuse de Carroy Giraudon, équipées de fléaux rotatifs. C'est le seul genre d'engin qui peut passer dans le pré, plein de repousses de prunier et autres grosses mauvaises herbes d'un mètre de haut et plus. Nous l'utiliserons pendant plus de 10 ans avant qu'on n'estime le sol assez plan pour pouvoir passer une tondeuse autoportée normale.

la partie nord

Cette partie du jardin s'appuie sur la cassure transformée en rocaille ; elle est divisée en trois en remontant vers le nord et le champs du voisin :

  • un carré au sud,
  • un labyrinthe
  • une haie de protection tout au nord.

Pour voir toutes les photos de cette histoire, il vous suffit de cliquer ici

le carré

potager Au dessus de la rocaille, nous avions d'abord fait un grand potager, preuve que quand nous avions 30 ans nous étions super courageux !
Car retourner un terrain glaiseux ou desséché à la bêche, c'est du sport ! les fourches bêches ou autres grelinettes ne résistent pas à ce genre de traitement.
Nous appliquions des principes de traitement écologique, ce qui nous a amené à nous poser des questions sur ce que l'agriculteur voisin déversait dans notre terrain !
ah, les doryphores ! nos filles étaient très bonne à la récolte de ces bestioles qui bouffaient nos rattes.
Peu à peu nous avons abandonné ce potager qui demandait bien trop de travail, et ne présentait pas vraiment un grand intérêt. Après un second essai au même endroit, vers 2009, abandonné parce qu'apporter de l'eau tous les jours c'est trop de travail, Martine a finalement réussi à faire un potager qui lui convient, près des bassins de l'est, dont les photos sont là.

à partir de 94 nous allons remplacer ce potager par un grand carré dont la forme est fixée par trois haies, le quatrième côté étant celui du sud : la rocaille. Notre objectif est qu'une haie libre délimite un espace géométrique carré, dont l'axe nord-sud sera occupé par une allée où des fers à béton soutiennent une multitude de rosiers grimpants.
Nous prévoyons de mettre à l'intérieur des parties libres 4 petits arbres à faible développement.


le démarrage de la haie en 1998

En 2014, ce sont de vrais arbres !

plus au nord

Mais les traitements agricoles de notre voisin nous posent quelques difficultés, quand on voit l'aspect que prennent les feuilles de certains arbres !.
Aussi décidons nous de nous protéger par une haie qui fera tout le côté nord, et encaissera les mauvais traitements s'il y en a. C'est une haie mixte très arbustive. Elle longe pratiquement tout le terrain, jusqu'aux conifères près de la source.

Entre ce carré très délimité et la haie du nord, quelques haies fleuries ont été commencées en 2002.

Nous voulions dessiner un petit labyrinthe, agréable à parcourir.

En fait une partie de ces plantations n'a pas résisté au climat, et une autre a beaucoup apprécié, du coup on s'est retrouvé avec des arbres que nous n'allions quand même pas couper pour les apprendre à respecter nos désirs !
Il reste en gros deux allées parallèles bien fleuries :


Quand à l'allée sud nord du carré, il a fallu la refaire plusieurs fois, car nous avons mis surtout des rosiers lianes qui pèsent un âne mort, ou deux !



Ils envahissent même les arbres, comme ici Albéric Barbier dans un pommier (mort, de toutes façons)

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://galinou.fr/dotclear2/index.php?trackback/80

Fil des commentaires de ce billet