La grande rocaille d'En Galinou

amandier

Nous voulions démarrer le jardin par une partie visible des fenêtres du nord, cuisine et chambre. Une fois les pousses sauvages coupées, la seule chose qui se voyait était un vieil amandier à moitié mort.

Nous ne voulions pas l'abattre, mais au contraire nous en servir comme point de départ et le mettre en valeur, un peu comme un bonsai géant.

D'autant qu'il était situé juste sur une espèce de cassure du terrain : celui-ci est en pente nord-sud, et la cassure augmente cette pente, d'où l'idée d'en faire une rocaille.

 

début2

vues en 1986, au mois d'août

Partant du vieil amandier, la cassure devenant une rocaille, avec de grosses pierres récupérées à partir de maisons en démolition (l'idée est venue en essayant de caser toutes les pierres provenant des annexes que nous avions démolies).

est

en 1996 on attaque la partie est

Cette rocaille s'est étendue petit à petit, d'abord à l'ouest, puis à l'est. (temps de travail : deux heures à deux par m2 de rocaille). Elle fait 300 m2 maintenant. Il nous a fallu 10 ans en gros pour la construire.

 

rocaille

rocaille ouest

Au départ il s'agissait surtout de plantes alpines, souvenir des rocailles naturelles cévenoles. Nous nous sommes progressivement rendu compte que c'était une grosse erreur. Entourées de pelouse et composées surtout de petites plantes, les rocailles sont envahies par l'herbe (ah ! le chiendent) et autres indésirables et demandent un désherbage constant. En prenant de l'âge on a moins envie de désherber pendant des heures, il faut donc faire évoluer ça.

 

buissons 1 buissons

Petit à petit, la rocaille évolue vers de plus gros arbustes, Berberis, Phlomis, rosiers (les rosiers buissons type hybrides de thé ne supportent pas bien le climat, à quelques magnifiques exceptions prêt), conifères (enfin, disons les survivants) et des plantes coriaces, comme les Iris ou les Teucrium.

chemins

Cette rocaille est coupée de trois ou quatre chemins, ceux de la partie est ont été refaits récemment avec des marches en bois afin qu'ils puissent être empruntés par des personnes normales et non pas seulement par des chèvres. Ces chemins permettent aussi de structurer la zone, afin d'éviter d'avoir une bande très longue de gros arbustes qui sembleraient par trop abandonnés.

 

vous pouvez aller dans l'album consulter les images des différentes rocailles suivant le plan :

plan des rocailles

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://galinou.fr/dotclear2/index.php?trackback/77

Fil des commentaires de ce billet