à l'ouest : le pré aux chevaux et la mare

Le pré des chevaux à l'ouest

roncier

Le chemin goudronné d'entrée délimite un pré qui, à notre arrivée, contenait une mare entourée d'ormes morts ou mourants (la graphiose) et un immense roncier.

Nous l'avons attaqué courageusement à la débroussailleuse pour ensuite décider que c'était un endroit rêvé pour mettre les chevaux, de paisibles retraités.

Les chevaux aimant bien grignoter tout ce qui leur tombe sous les dents, nous avons renoncé à essayer de faire quelque chose de ce pré.

new été

Pour l'instant il y a une mare, qui déborde en hiver et arrive à être complètement desséchée en été s'il ne pleut pas pendant deux ou trois mois comme en 2003. Il y avait des poissons, il n'y en a plus.

Nous l'avons faite recreuser mais ces travaux ne sont pas suffisants pour vraiment garder de l'eau en permanence.

saules Elle est bordée de boutures de saules, qui supportent de se retrouver complétement au sec en été, parfois pendant plusieurs mois. Ce qui ne les empêche pas de pousser, surtout si le printemps est bien humide.

saules
Le long de la barrière nous tentons d'établir des plantes grimpantes qui ne craignent pas trop les coups de dents, autres que les rosiers grimpants qui se sont ressemés à partir de la pergola et que les chevaux adorent.

vous pouvez voir dans l'album les photos de l'évolution

Quand nos retraités sont morts, nous avons décidé que nous pouvions chiper la partie nord de ce pré dont les travaux ont commencé en 2009. C'est le pré allemand, dédié à la pousse familiale qui se propage en Allemagne.

Vous pouvez en voir les premières évolutions en cliquant ici

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://galinou.fr/dotclear2/index.php?trackback/76

Fil des commentaires de ce billet