Comment le désert recule

Depuis longtemps je voulais écrire ce billet, voila qu'il pleut, ce qui m'en donne le temps, le jardin est beau et n'a pas besoin de moi.

Sur le parking, décaissé sur une quinzaine de cms, puis empierré il y a 20 ans, on a rajouté successivement deux couches de gravillons orangés de la Montagne Noire.

Cet endroit sans matière organique, uniquement minéral, était destiné à être un parking sans entretien.
Après une dizaine d'années, l'idée d'une bordure fleurie à sa limite destinée à créer un accueil agréable tout en empêchant le chiendent d'avancer s'est imposée.

Et là, surprise, très vite les plantes le colonisent .

parc3.jpg

D'abord les très frugales supportant la sécheresse, comme les sedums acres et le sedum album, suivis des verveines de Buenos-Aires et des stipas tenuifolias toutes deux très à l'aise et se ressemant à profusion. Ces plantes colonisatrices bien implantées créent un obstacle quand il y a du vent et les feuilles mortes s' entassent à leur pied , bientôt transformées en terreau. Quand elles meurent les racines aussi apportent de la matière organique où d'autres graines vont s'installer à leur tour. Les gauras, le thym, les coquelicots et les pavots apprécient aussi.


cercle

Peu à peu le désert minéral se transforme et les plantes amatrices de terrains bien drainés s'y plaisent et se ressèment à profusion.
Un exemple amusant: le pluviomètre est installé sur un manche à balai à 1 mètre de la bordure fleurie et sert de pivot à un mini-massif qui s'est installé autour, cet obstacle favorisant l'installation de nouvelles plantes formant un cercle autour. Les moutons ont déménagé pour l'été et accentuent le cercle formé.

cercle.jpg

Bien sur ici comme ailleurs au jardin, la liberté, pas l'anarchie. Je bine régulièrement, en tout cas j'essaie, les herbes et plantes indésirables (un jour un autre article à ce sujet) là où je veux préserver la netteté minérale du parking net . La régularité s'impose car sinon l'envahissement s'accélère: matière organique stoppée autour des jeunes plants égale nouveaux semis spontanés, et ça va vite!

Commentaires

1. Le vendredi 6 juillet 2012, 11:08 par Hubert

Bien entendu, ceci n'est vrai que s'il pleut ! dans des conditions très dures de sécheresse, ce serait plus problématique.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://galinou.fr/dotclear2/index.php?trackback/40

Fil des commentaires de ce billet