Aménagement de pente : rocailles et escaliers d'En Galinou

Une question qui revient souvent, c'est : "comment faire pour ... adapter une pente, la tenir, créer un accès".

Fors de nos 300 mètres carrés d'entrainement dans le jardin d'En Galinou, voici ce que nous faisons.
Tout d'abord une idée du temps : 2 heures à deux par mètre carré en moyenne, depuis le désherbage jusqu’à la fin de la plantation.
(texte de référence sur nos rocailles : histoire : le départ du jardin)

rocaille grise On part d'une pente parfois herbeuse, qu'on ne peut dénuder sans que tout s'écroule quand il se mettra à pleuvoir. rocaille
la pente n'est pas très importante mais il y a d'autres coins où elle l'est beaucoup plus, il suffit alors de raccourcir les paliers.

Le principe est de faire un escalier : On commence par tout désherber. C'est déjà pas mal de boulot !
en bas de la pente, on fait un premier muret en entassant les pierres après avoir creusé sur 5/10 cm max. Ce creusement est destiné à deux choses :

  • Stabiliser le muret en créant une sorte de fondation comme pour un vrai mur
  • empêcher le chiendent de la pelouse de remonter facilement dans la future rocaille

Le muret lui-même n'est pas haut, disons 50 centimètres. Derrière lui, on remplit de terre jusqu'en haut pour faire une première marche plate, en cassant la pente en amont de ce muret. C'est pour ça qu'il ne faut pas monter le mur trop haut sinon la pression de la terre risquerait de le déstabiliser. On tasse plus ou moins horizontalement sur une distance telle que le second muret ne soit pas trop haut (sinon il ne tiendra pas, lui non plus, puisque la terre vient en appui).
Etc.

Image J'essaye d'éviter trop de régularité, quitte à mettre des pierres dans les paliers, si elles ne sont pas trop petites.

Image La marche peut être grande quand le terrain est peu pentu (notez que la rangée de pierre du bas est trop petite, le chiendent rentrera par la suite bien trop facilement)

 

les différences de construction selon la pente


à gauche, on voit bien les pierres qui servent à structure l'équilibre de la pente. Comme cette dernière est importante sans être trop verticale, j'ai pu créer un chemin en diagonale (par la suite ce chemin sera transformé en escalier, cf. le prochain article).

est_1991_04.jpg


Quand la pente est importante, les contre-marches (murets) en pierres sont plus hautes, les aplats sont plus courts, on commence à avoir de la vraie rocaille.


Image



On tasse, on arrose, on laisse sécher, on remet de la terre si besoin est, et on peut commencer les plantations. Si possible, il vaut mieux planter des annuelles au début, pour que la terre travaille, ensuite les plantes de rocaille.

Commentaires

1. Le dimanche 13 mai 2012, 01:23 par catherineM

Bonjour !
Je viens de trouver un peu de temps pour faire un tour sur votre blog. Très intéressante démonstration pour l'aménagement d'un terrain en pente.
Je vais mettre un lien sur mon blog.
Amitiés jardinières,
Catherine

2. Le jeudi 17 mai 2012, 17:46 par Hubert

Merci Catherine. Je n'ai pas vu le lien sur ton blog, mais ce n'est ni grave ni obligatoire.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://galinou.fr/dotclear2/index.php?trackback/38

Fil des commentaires de ce billet