plages, autoroutes et cabanes à bêtes

Depuis que notre jardin est plein de plantes il est devenu très fréquenté par des bêtes , plus ou moins domestiques comme nos cinq chats et quatre poules ( dont un coq! ) ou sauvages comme les lièvres , les lapins, les hérissons, les fouines, les loirs et un tas d'autres non identifiés, mais tout ce petit monde laisse des traces.

Sur la photo, là je sais qui c'est qui a créé cet espace: Shaga, un de nos chats qui se crée des nids à l'ombre, parfois au milieu des touffes de carex au risque de les faire crever. Chacun a ses préférences, la terre sèche en plein soleil comme à la plage a aussi du succès. Le nid de Shaga Les chats se créent des autoroutes empruntées par d'autres, surtout l'hiver: pour ne pas trop se mouiller le ventre , ils passent toujours au même endroit pour aller d'un point du jardin à l'autre et les poules empruntent aussi ces passages qui deviennent très marqués. On trouve aussi des autoroutes à bêtes dans les massifs , surtout là où les cachettes sont nombreuses, dans les massifs et rocailles denses,sous les kniphofias ou l'herbe de la pampa qui donnent des feuilles sèches l'hiver propices à l'installation au sec des hérissons. Les chemins y sont nombreux. Dans les parties en prairie, des passages moins marqués, des lièvres surement que j'ai parfois surpris en tondeuse à gazon :on a remarqué que les animaux sont plus faciles à observer depuis la voiture ou de la tondeuse autoportée qu'à pieds. C'est évident avec les oiseaux comme les hérons et les faisans .

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://galinou.fr/dotclear2/index.php?trackback/5

Fil des commentaires de ce billet